L’arrêt N°16-13194 de la Cour de cassation du 7 mars 2018 a indiqué que, si un salarié saisit la juridiction prud’homale et que la convocation devant le bureau de conciliation est reçue par l’employeur après l’expiration du délai de six mois, la demande de contestation du salarié du reçu pour solde de tout compte n’est pas recevable.

Dans ce cas, faute d’avoir été dénoncé dans les six mois qui suivent sa signature, il devient libératoire pour l’employeur pour les sommes qui y sont mentionnées.

Le reçu pour solde de tout compte

L’article L. 1224-20 du Code du travail précise les modalités du reçu pour solde de tout compte qui est obligatoirement remis au salarié à la rupture du contrat de travail.

Le solde de tout compte, établi par l’employeur et dont le salarié lui donne reçu, fait l’inventaire des sommes versées au salarié lors de la rupture du contrat de travail.

Le reçu pour solde de tout compte peut être dénoncé dans les six mois qui suivent sa signature, délai au-delà duquel il devient libératoire pour l’employeur pour les sommes qui y sont mentionnées.

L’effet libératoire du solde de tout compte empêche le salarié d’exercer une action concernant les sommes qui y sont mentionnées nonobstant la prescription quinquennale qui s’applique à toute action engagée à raison des sommes afférentes aux salaires dues au titre du contrat de travail, prescription prévue à l’article L3245-1 du code du travail.

Les articles D. 1234-7 et 8 du Code du Travail prévoient que le reçu pour solde de tout compte est établi en double exemplaire. Mention en est faite sur le reçu. L’un des exemplaires doit être remis au salarié.

Le reçu pour solde de tout compte doit impérativement être dénoncé par lettre recommandée.

Toutefois, si la convocation devant le bureau de conciliation du conseil de prud’hommes est reçue par l’employeur après l’expiration du délai de six mois, le salarié ne peut plus dénoncer le reçu pour solde de tout compte. Dans ce cas, faute d’avoir été dénoncé dans les six mois qui suivent sa signature, il devient libératoire pour l’employeur pour les sommes qui y sont mentionnées.

Pour aller plus loin

Lire l’article sur : Le solde de tout compte de l’employeur peut être contesté passé le délai de 6 mois si la mention n’est pas écrite de la main du salarié

Lire l’article sur : A la fin du contrat de travail, l’employeur doit remettre au salarié des documents obligatoires

Lire l’article sur : Solde de tout compte du salarié – Le Code du travail ne prévoit pas de mentionner le délai de 6 mois pour le dénoncer

Lire l’article sur : Un employeur a l’obligation de remettre la fiche de paie au salarié par tous les moyens

Lire l’article sur : Solde de tout compte – Si l’employeur fait état d’une somme globale renvoyant au détail sur la fiche de paie du salarié en annexe, il n’a pas d’effet libératoire

Lire l’article sur : Rupture conventionnelle de contrat – Si l’employeur adresse l’attestation ASSEDIC et le solde de tout compte avant l’homologation, le licenciement du salarié est non motivé

© La rédaction – Infosdroits