Le jour du 1er mai est le seul jour de travail qui est férié et obligatoirement chômé pour tous l’ensemble des salariés des établissements du secteur privé.

Par dérogation, les agents et salariés de certains établissements de la fonction publique ou entreprises ayant des missions de service public, doivent parfois travailler le 1er mai.

Cela concerne, entre autres, les établissements publics et privé de santé, les organismes de transport public, les sapeurs pompiers, la police et gendarmerie,…

Dispositions législatives

Les principales dispositions législatives et réglementaires qui déterminent les jours fériés dans le secteur privé sont :

- Loi 47-778 du 30 avril 1947 relative à la journée du 1er mai férié et chômé

- Articles L3133-1 à 3 du Code du Travail sur les jours fériés

- Articles L3133-4 à 6 du Code du Travail sur la journée du 1er mai

Les décisions de la jurisprudence

- Arrêt N°03-17412 de la Cour de Cassation du 21 juin 2005 indiquant que, quand une convention collective prévoit onze jours fériés qui sont chômés sans réduction de salaire, les salariés peuvent prétendre au respect de ce nombre de jours lorsque deux fêtes chômées coïncident un même jour. A défaut, cela reviendrait à n’accorder que dix jours aux salariés.

Ainsi, quand le 1er ou le 8 mai et l’ascension tombent le même jour calendaire, les salariés de la convention collective peuvent prétendre à l’attribution de ces deux jours ou au paiement d’une indemnité.

L’historique du 1er mai – Chicago 1886

La journée du 1er mai – Fête des travailleurs – qui est célébrée dans une grande partie des pays industrialisés, prend son origine aux États-Unis en 1886.

En effet, le 1er mai 1886, après une mobilisation importante des syndicats à Chicago, près de 300.000 salariés obtiennent du patronat une réduction de leur temps de travail à 8 heures par jour.

Le slogan des manifestants était : ” 8 heures de travail, 8 heures de loisirs et 8 heures de repos “.

En souvenir de cette mobilisation et de ce succès, les syndicats européens décident d’instituer une journée internationale des travailleurs qui sera célébrée tous les 1er mai.

La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies dans le Nord

Le 1er mai 1891, lors d’une manifestation pacifiste de salariés en grève, venus réclamer une journée de travail de 8 heures par jour, des soldats tirent sur la foule des salariés présents en faisant 9 morts, dont 2 enfants, et 35 blessés.

Suite à ce drame, des députés socialistes, dont Jean Jaurès, défendent le caractère revendicatif et international du 1er mai comme un jour à part pour le monde du travail, en hommage aux ” martyrs de Fourmies “.

Il a fallu attendre la Loi 47-778 du 30 avril 1947 relative à la journée du 1er mai, pour faire du 1er mai le seul jour férié et payé pour tous les salariés en France.

Couverture du journal ” Le Petit Parisien ” sur la fusillade de Fourmies

fusillade Fourmies 1er mai 1891

Le principe du 1er mai

Le 1er mai est un jour férié et chômé. Le chômage du 1er mai ne peut être une cause de réduction de salaire.

Les salariés rémunérés à l’heure, à la journée ou au rendement ont droit à une indemnité égale au salaire perdu du fait de ce chômage. Cette indemnité est à la charge de l’employeur.

Dans les établissements et services qui, en raison de la nature de leur activité, ne peuvent interrompre le travail, les salariés travaillant le 1er mai ont droit, en plus du salaire correspondant au travail accompli, à une indemnité égale au montant de ce salaire.

Cette indemnité de doublement du salaire est à la charge de l’employeur.

Pour aller plus loin

Lire l’article sur : Les jours fériés pour les salariés du secteur privé – définition – liste – principe – récupération et paiement – les ponts

Lire l’article sur : Un employeur qui fait travailler ses salariés le 1er mai doit justifier que son activité ne peut pas être interrompue

Lire l’article sur : le temps de travail des salariés du secteur privé – durée légale et maximum – temps de repos et de pause – le forfait jour – les ponts – le cumul d’emploi

Lire l’article sur : si le 1er mai ou le 8 mai tombent sur un autre jour férié, un salarié peut prétendre aux 2 jours si sa convention collective le prévoit

Lire l’article sur les congés payés des salariés du secteur privé – nombre – durée – fractionnement – indemnités – report en cas de maladie et maternité

Lire l’article sur : un employeur ne peut pas obliger ses salariés à prendre un jour de congé payé pour faire le pont

© La rédaction – Infosdroits