L’arrêt N°12-29542 de la Cour de Cassation du 12 février 2014 a rappelé qu’il appartient à l’employeur de prendre les mesures propres à assurer au salarié la possibilité d’exercer effectivement son droit à congé.

En cas de contestation, c’est à l’employeur de justifier qu’il a accompli toutes les diligences qui lui incombent légalement pour permettre à ses salariés de prendre leurs congés payés.

Le droit effectif des salariés aux congés payés

La Directive 2003/88/CE du Parlement européen et du Conseil du 4 novembre 2003, concernant certains aspects de l’aménagement du temps de travail, précise qu’il appartient à l’employeur de prendre les mesures propres à assurer au salarié la possibilité d’exercer effectivement son droit à congé.

Ainsi, l’employeur doit prendre toutes les mesures pour assurer aux salariés la possibilité d’exercer son droit à congé.

En cas de litige, c’est à l’employeur de prouver qu’il a pris toutes les mesures propres à assurer au salarié la possibilité d’exercer effectivement son droit à congé.

Ainsi, la période minimale de congé annuel payé des salariés ne peut être remplacée par le versement d’une indemnité financière compensatrice, sauf en cas de fin de relation de travail.

A défaut, un salarié privé de congés annuels peut demander la réparation de son préjudice même si l’employeur lui a versé une indemnité au titre des congés payés.

Pour aller plus loin

Lire l’article sur : les congés payés des salariés du secteur privé – nombre – durée – fractionnement – indemnités – report en cas de maladie et maternité

Lire l’article sur : un employeur ne peut pas refuser les congés d’un salarié pacsé avec un partenaire travaillant dans la même entreprise

Lire l’article sur : les congés exceptionnels pour événements familiaux – le congé de solidarité familiale des salariés du secteur privé

Lire l’article sur : un employeur ne peut pas modifier l’ordre des départs des congés d’un salarié moins d’un mois avant son départ sans justifier de circonstances exceptionnelles

Lire l’article sur : la Cour de Justice de l’Union Européenne indique qu’un salarié malade pendant ses congés annuels peut bénéficier d’un report

Lire l’article sur : le temps de travail des salariés du secteur privé – durée légale et maximum – temps de repos et de pause – le forfait jour – les ponts – le cumul d’emploi

Lire l’article sur : une salariée a droit au report de ses congés annuels en cas de congé maternité

Lire l’article sur : la Cour de Justice de l’Union Européenne indique que la durée minimale de 10 jours de travail pour avoir droit aux congés payés est illégale

© J.P – infosdroits